Les protestations se poursuivent malgré l'hiver.

Bienvenue dans la quinzième édition de la newsletter de la communauté “Bélarusses à Paris”.

Dans cette édition:

Hier, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans tout le Bélarus dans les Marches des Voisins : malgré les violences policières, les arrestations et l'arrivée de l'hiver.



Tout comme la semaine dernière, les manifestants ont appliqué avec succès la tactique des protestations décentralisées : ils se sont réunis dans leurs propres quartiers et ont organisé des dizaines de rassemblements indépendants, rendant ainsi beaucoup plus difficile leur dispersion par la police. Certains quartiers ont joué au chat et à la souris avec la police : en mettant en ligne une photo de leur rassemblement, puis en rentrant chez eux pour regarder la police arriver en vain, et enfin en se réunissant à nouveau après le départ des forces de l’ordre.  

Il paraît que la tactique des manifestations décentralisées sera utilisée tout au long des prochaines semaines, ce qui permettra aux manifestations de maintenir leur dynamique malgré l'hiver. Le nombre de personnes arrêtées lors de manifestations (416 hier, selon Centre des droits de l'homme Viasna) a considérablement diminué par rapport à début novembre, entre autre grâce au changement de tactique.

Dans le même temps :

Le Conseil de coordination a proposé le “Concept de réconciliation nationale” pour éviter une division de la société après la résolution de la crise politique actuelle au Belarus et la tenue de nouvelles élections. Ce concept servira de base pour décider qui parmi les fonctionnaires continuera à travailler après le départ de Loukachenko, explique le communiqué sur le site du Conseil de Coordination (voir ses extraits traduits en français sur le site Voice of Belarus)

Les personnes actuellement employées dans l’administration ou dans des institutions et médias contrôlés par l’État pourront continuer à travailler comme auparavant si elles n’ont pas commis d’actes qui ont porté préjudice à la vie et à la santé des citoyens. Une version préliminaire du concept a été publiée la semaine dernière, la consultation publique étant ouverte jusqu'au 26 décembre.

Le Conseil de coordination a été créé par les représentants de tous les milieux de la société bélarusse en août 2020 dans le but de la transition pacifique du pouvoir à travers de nouvelles élections.

Il ne reste que deux semaines jusqu'à l’inauguration de notre exposition de l'art bélarusse engagé. Elle se tiendra du 15 au 27 décembre dans la résidence artistique au 59 Rue de Rivoli à Paris.

Suivez-nous sur Facebook et Instagram pour en savoir plus sur les événements uniques qui accompagneront chaque jour de l'exposition ! Vous pouvez consulter ici la page web de l'exposition.

Parmi les artistes exposés : Nadya Sayapina dont les dessins ont vu le jour lors de sa détention dans la prison d'Akrestina en août de cette année.



Aujourd'hui à Paris (Place Saint Michel, à 18h), nous organisons un rassemblement pour commémorer la mort du Raman Bandarenka et montrer notre solidarité avec le médecin et la journaliste qui ont publié les vrais résultats du test médical de Bandarenka ; ces deux derniers sont actuellement arretés et font l'objet de poursuites pénales. Plus de détails sur notre réunion sur Facebook.

Samedi, la communauté des Bélarusses de Nice a organisé une manifestation de solidarité avec les médecins (et d'autres manifestants) du Bélarus.

Alexandre Loukachenko ouvre la porte à un départ”, affirme Le Courrier International. “Je ne vais pas rester président une fois que la nouvelle constitution sera en place”, a-t-il déclaré vendredi dernier.

“Nouvelle manifestation de l’opposition bélarusse, qui change de tactique", raconte Le Monde avec AFP.

“Le CIO lance une procédure à l'encontre du comité olympique du Bélarus”, écrit l’Equipe.

Dans un nouvel épisode de sa “Chronique d'une révolution”, Kseniya Halubovich, correspondante d’ARTE au Belarus, raconte l'histoire de Nikolaï Schubenok: champion bélarusse d’épreuves sportives combinées et participant aux Jeux olympiques de 2008. Lorsque les forces de l’ordre l'ont interpellé, ils ont filmé la scène et l'ont forcé à remercier la police devant la caméra pour son arrestation.

Cette newsletter a été réalisée par Alisa Syrakvash, Lena Zerka et Sara Madrigal. Le design graphique a été exécuté par Fiodar Kuleunich. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez contribuer ou soutenir notre association !

S’il y a dans votre entourage des personnes susceptibles d’être intéressées par ce qui se passe au Bélarus, nous vous saurions gré de leur faire découvrir notre site où elles trouveront, en bas de la page, un formulaire pour s’abonner à cette newsletter.

Nous espérons que cette newsletter vous sera utile. Dans le cas contraire, vous pourrez facilement vous en désabonner à tout moment en suivant le lien tout en bas de la page.

#StandWithBelarus
#AiderBelarus
#YouStrikeWeWork